fbpx

Tout savoir sur les dangers de la pollution atmosphérique

danger de la pollution atmosphérique
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Temps de lecture : 4 minutes

La pollution atmosphérique constitue un enjeu sanitaire mondial. Sur la santé et sur la peau, la pollution de l’air engendre de nombreux maux. Lesquels sont-ils ? Comment prévenir l’impact des émissions de polluants sur la peau ?

D’où provient la pollution atmosphérique ?

La pollution atmosphérique accroît le risque de maladies respiratoires aiguës et de maladies respiratoires chroniques ainsi que de maladies cardio-vasculaires. La pollution de l’air a des effets multiples sur la santé car les polluants qui la constituent sont très variés.

La pollution atmosphérique résulte de plusieurs facteurs. Il peut s’agir d’émissions de polluants issus de divers secteurs d’activité (industries, véhicules diesel, combustion de bois de chauffage, agriculture) ou de phénomènes parfaitement naturels tel que l’érosion des sols. Selon des études, les polluants dus à la circulation de véhicules seraient plus nocifs que les polluants émis par des centrales thermiques. Le trafic de véhicules, surtout ceux fonctionnant au diesel, est notamment responsable de l’émission de particules fines dans l’atmosphère. Aussi, le chauffage résidentiel, au bois ou au charbon, constitue une source significative d’augmentation de la pollution de l’air aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur des bâtiments.

La population en France n’est évidemment pas la seule à être touchée par les polluants de l’atmosphère. La pollution observée en France est en partie d’origine transfrontière et à contrario, une partie de la pollution formée en France s’exporte du côté de nos voisins Européens.

Aujourd’hui, les sources de pollution de l’environnement sont clairement identifiables. Parmi les principaux polluants à mettre sous surveillance, on retrouve :

  • Le dioxyde de souffre (SO2)
  • Le dioxyde d’Azote (NO2) : le dioxyde d’Azote est une substance fortement irritante pour les voies respiratoires ;
  • L’ozone (O3) ;
  • Le monoxyde de carbone (CO) ;
  • Les composés organiques volatiles (COV) : benzène, formaldéhyde, 1,3-butadiène etc.

Le danger des particules fines PM2.5

Les particules fines PM2.5 sont des polluants atmosphériques que l’on respire ou qui s’infiltre dans les pores de la peau. Les particules fines sont classées en fonction de leur diamètre, entre 0,1 et 10 microns. Les PM2.5 ont un diamètre égal ou inférieur à 2,5 microns, soit 60 fois plus petites que la taille d’un pore.

Une grande partie des particules fines résulte des activités polluantes suivantes :

  • des moteurs diesel ;
  • des suies ;
  • des déchets issus de la combustion des bois de chauffage ;
  • des particules issues de la transformation chimique des gaz polluants en nitrates et sulfates.

Particulièrement présente dans les grandes agglomérations telles que Paris, Marseille ou Lyon, les particules fines sont en suspension, partout autour de vous, d’où la nécessité de protéger la peau avec des soins.

Pollution atmosphérique : quels sont les dangers ?

Vous l’aurez compris, les polluants altèrent la qualité de l’air et impactent de manière négative l’environnement.

Ses dangers sur la santé

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la pollution de l’air est le principal risque environnemental pour la santé dans le monde. Ainsi, l’exposition à la pollution de l’air extérieur et intérieur conduit chaque année au décès prématuré d’environ 6,5 millions de personnes dans le monde. Dans la zone européenne de l’OMS, il est estimé qu’environ 600 000 décès par an sont liés à la pollution de l’atmosphère. Enfin en France, Santé Publique France estime à environ 48 000 décès prématurés par an dus à l’exposition aux particules fines émises par les activités humaines.

Les habitants de villes où l’air est fortement pollué souffrent davantage de cardiopathies, de problèmes respiratoires et de cancer du poumon que ceux des villes où l’air est plus propre. Même constat pour les asthmatiques qui sont davantage exposés aux crises d’asthme les jours où la concentration d’ozone est plus forte. Une étude a également démontré un lien avéré avec une augmentation des problèmes au niveau respiratoire et au niveau de l’asthme chez les enfants.

Ses dangers sur la peau

Oxydes d’azote, particules en suspension, monoxyde de carbone, dioxyde de soufre, ozone… autant de polluants atmosphériques qui agressent votre épiderme au quotidien. Ces substances polluantes adhèrent à la peau, et les particules les plus fines pénètrent jusqu’aux cellules de l’épiderme. Une exposition chronique à la pollution de l’air altère la fonction barrière et la couche lipidique protectrice en surface de la peau. La pollution, soutenue par les effets néfastes des rayons UV, provoque une déshydratation, une oxydation, un vieillissement prématuré et l’apparition de troubles de la pigmentation.

La pollution extérieure n’est pas la seule à avoir un impact sur la santé de votre épiderme. En effet, la qualité de l’air intérieur, c’est à dire l’air intérieur de votre maison, de votre appartement et de votre bureau, représente une source de pollution très importante pour votre peau. Les polluants organiques volatiles tels que l’ammoniac, le formaldéhyde, ou encore le toluène se retrouvent dans chaque pièce et dans chaque produit de votre maison.

Sur votre peau, les différents polluants et notamment les particules fines peuvent avoir les conséquences suivantes :

  • L’inflammaging : il s’agit d’une inflammation chronique entrainant des mini lésions à répétitions qui dégradent les membranes cellulaires, altèrent les fibres de collagène et d’élastine de l’épiderme. En plus d’être causé par l’exposition aux particules fines de pollution, l’inflammaging peut aussi être expliqué par l’exposition au soleil, le manque de sommeil ou encore les régimes alimentaires mal adaptés.
  • Le pollu-aging : comme son nom l’indique, le pollu-aging correspond au vieillissement prématuré de la peau causé par une exposition de l’épiderme à la pollution. La pollution endommage la peau en profondeur et ralentit ses mécanismes de réparation.

La pollution atmosphérique produit des effets redoutables sur la santé et sur celle de l’épiderme. Les polluants chimiques suscitent de fortes préoccupations en terme de santé publique. Ozone, dioxyde d’azote, monoxyde de carbone, benzène ou encore formaldéhyde sont autant de polluants ayant un impact négatif sur l’environnement et la santé de la population en France et dans tous les pays du monde. Les particules fines PM2.5 pénètrent profondément dans voies respiratoires. Bien que le vieillissement cutané soit un phénomène naturel, la pollution de l’air aggrave son processus. En effet, une forte concentration d’ozone entraîne une chute des antioxydants naturels de l’épiderme et affaiblit ainsi la barrière cutanée naturelle constituée de lipides. La cosmétique anti-pollution occupe maintenant une place important dans la consommation de soins. Découvrez comment lutter contre le teint terne dû aux particules de pollution.

Sur le même thème